Un environnement de grandes et belles richesses

Encore préservée de la plupart des attaques du monde actuel, la montagne du Haut Languedoc, sous-ensemble du Parc naturel régional du même nom, compose l’environnement général de La Clairière, qui doit son quasi-isolement à une position physique et géographique privilégiée. Privilégiée au regard de ce qui est vécu dans les grandes cités, dans tout milieu urbanisé ou toute région soumise au régime de l’agriculture intensive. Peu peuplée, comptant davantage de rochers que d’habitants, proposant des espaces agricoles relativement réduits, d’un accès routier sinueux, la montagne du Haut Languedoc est devenue une cible pour le tourisme vert. Un environnement naturel idéal.

Pays de lacs, de vallons et de montagne (elle détient le plus haut sommet du Sud du Massif Central, le Pic de Montalet culminant à 1267 m d’altitude), le Haut Languedoc vit sous l’influence de deux climats, continental et méditerranéen, propose des reliefs soit verts et ondulants soit de type Corse, s’enfouit sous de denses forêts ou se découvre sur des landes de bruyères, navigue sur des lacs endormis ou pêche dans le cours d’impétueux ruisseaux…

Le petit village de Cambon-et-Salvergues vit à la croisée de ces chemins de la montagne du Haut Languedoc. Cambon-et-Salvergues occupe une position centrale qui le situe à portée de toutes les curiosités touristiques, de tous les lieux propices à la pratique des loisirs et sports de pleine nature dans le Parc naturel régional du Haut Languedoc.

Massif de l’Espinouse : la rondeur verte et ondoyante

Gîtes La Clairière Cambon-et-Salvergues. Espinouse

Situé entre le Plateau des Lacs et le massif du Caroux, l’Espinouse est un massif montagneux relativement paisible en termes de relief et de végétation. Il se trouve également à cheval sur deux climats : continental et méditerranéen. C’est l’environnement immédiat de La Clairière.

Vert et ondulant, le massif de l’Espinouse a des allures campagnardes que contredisent parfois quelques rochers et des eaux mi-tranquilles mi-torrentueuses mais jamais endormies.

Cette campagne en altitude présente l’heureux avantage d’être positionnée à portée immédiate de trois autres secteurs géographiques voisins : le Plateau des Lacs, le massif du Caroux, les vallées du Jaur et de l’Orb. Trois entités aux personnalités très opposées et affirmées.

La quiétude naturelle de l’Espinouse invite au séjour calme et détendu, sachant, qu’à sa porte, des aventures nautiques, montagnardes et historiques guettent.

Massif du Caroux : une montagne de type corse

Pour qui en douterait, il suffit d’engager ses pas sur un sentier et de porter son regard en toutes directions pour constater l’évidente similitude des reliefs, de la végétation et, très souvent, du climat, existant entre les montagnes de Corse et celles du Caroux. Une différence, cependant : le massif du Caroux n’est pas d’une importante superficie. C’est un concentré de Corse.

En climat méditerranéen, avec une sylve de montagne et de vastes landes de bruyères, le tout se faufilant entre d’imposantes masses rocheuses, le massif du Caroux fait éclater ses paysages aux yeux admiratifs des randonneurs. Il est célèbre pour cela, comme pour ses mouflons de race méditerranéenne, ses aigles royaux et ses circaètes Jean-le-Blanc. Depuis son point référent, le plateau du Caroux, la vue s’engage jusqu’à la Méditerranée et les Pyrénées.

Le massif du Caroux constitue notamment un stade de randonnées (traversé par le GR 7) pour privilégiés et la plupart de ses hameaux, leçons vivantes d’une rudesse passée, invitent à la modestie.

Gîtes La Clairière Cambon-et-Salvergues. Espinouse

Plateau des lacs : une mosaïque d’eau et de verdure

Le Plateau des Lacs comprend quatre lacs, répartis sur des reliefs aussi ondulés que ceux de l’Espinouse. Chacun de ces lacs, retenues d’eau dédiées à la fabrication d’électricité, a une personnalité affirmée qui en dit long sur le caractère même de la région.

Sous l’influence du climat continental, la végétation bordant ou dominant les eaux est d’une verdeur permanente et la forêt foisonne. Mais les lacs ? D’abord le lac de la Raviège, proche de La Salvetat-sur-Agoût (l’eau minérale de La Salvetat). Dédié aux sports nautiques, il s’étend tout en longueur. En forme de fer à cheval, le lac du Laouzas est plus tranquille, familial. Discret dans un paysage de landes et de conifères semblable à quelque coin canadien, le lac de Vesoles est un petit bijou propice, par exemple, à la pêche de la truite.

Entité géographique à part entière, le Plateau des Lacs est une invitation, une tentation dans l’environnement de La Clairière pour les amateurs de loisirs et de sports nautiques.

Vallées de l’Orb et du Jaur : jardins de l’Histoire et de fruits gourmands

Clôturant le Sud du Massif Central, aux pieds des massifs de l’Espinouse et du Caroux, les vallées du Jaur et de l’Orb sont une symphonie dédiée à la vie gourmande en un pays sculpté par l’Histoire.

De la petite ville de Saint Pons-de-Thomières, ancien évêché, jusqu’à la station thermale et kitch de Lamalou-les-Bains, ces deux vallées s’étreignent sous le plateau du Caroux pour s’engouffrer ensuite dans les gorges de l’Orb, sillon tracé dans la ligne des Avants-Monts, derniers soubresauts montagneux avant un étalement dans la plaine du Languedoc. Ainsi, une rivière, le Jaur, et un fleuve, l’Orb, s’aiment-ils d’amour tendre.

Petits villages pittoresques, comme celui de St Martin-de-l’Arçon, ou cités à peine plus denses comme Olargues, au charme médiéval, les lieux d’habitations sont le refuge d’un petit monde qui cultive en abondance la cerise, soigne ses pieds de vignes et tente de faire revivre la châtaigne. Chantre des vallées et enfant de Colombières-sur-Orb, l’écrivain Jean-Claude Carrière en a le souffle.

Pour vous informer et/ou réserver votre séjour

Menu
error: Désolé ! Ce contenu est protégé